Europe, Voyages

Les lacs de Plitvice

Si vous n’avez pas suivi le début des aventures croates, c’est par ici.

Voici donc la seconde étape de notre voyage : le parc national de Plitvice. Très réputé, ce parc est composé de 16 lacs se déversant les uns dans les autres. Les chutes d’eau, plus ou moins grandes, sont créées par la sédimentation de travertin, un type de calcaire biogénique, c’est-à-dire créé par des organismes vivants. C’est un parc où la végétation est également très présente, lui donnant des faux airs de jungle tropicale par moment.

Ce semblant de paradis sur terre …

Mais avant d’accéder à ce semblant de paradis sur terre, il nous faut nous lever très tôt et faire 3h30 de bus depuis Split. L’occasion aussi de se reposer un peu avant d’attaquer une journée de marche avec nos sacs sur le dos.

Voyager en bus en Croatie

Le bus, une habitude à prendre pour les itinérances croates. Il faut dire que le réseau de bus est très développé en Croatie ; multitudes de compagnie et d’horaires, bus plus ou moins cher et plus ou moins confort. Pour notre part, nous avons eu recours à Flixbus en majorité, car il nous permettait un changement de billet très facile, du confort, un paiement en euros, et un accès aux billets depuis le téléphone. De même, les bus étaient rarement bondés, ce qui nous a permis d’être toujours assise à côté, voir même d’avoir deux fauteuils pour soi, ce qui augmente le confort pour la sieste en bus, parole d’experte !

Le parc national de Plitvice

Visiter le Parc National de Plitvice
Plan du Parc National de Plitvice

Jour 1 : de l’entrée n°2 à l’entrée n°1

C’est donc en fin de matinée que nous arrivons à l’entrée n°2 du parc national de Plitvice. Il y a déjà foule pour acheter les billets d’entrée, et nous devons prendre notre mal en patience. Nous en profitons pour essayer d’établir le trajet que nous ferons, mais il y a une multitude de chemins à suivre et de parcours éducatifs (plan en fin d’article). Nous ne savons pas trop où donner de la tête, mais arrivons après moult débats, à opter pour une option qui n’inclut pas trop de montées (au vu de notre charge en sac à dos), tout en nous faisant voir un maximum du parc.

Visiter le Parc National de Plitvice

Et manifestement, c’est le parcours choisi par une bonne partie des visiteurs de l’entrée n°2 ; une fois déposées par les minibus au départ du sentier (nommé St3 sur le plan), nous faisons littéralement face à un bouchon de touristes !

Visiter le Parc National de Plitvice

Peu importe, nous sommes trop sublimées par la transparence de l’eau et ses reflets bleus azur, avant même d’atteindre les premières cascades. La foule s’étirera tout doucement au long du chemin, nous permettant de marcher à un rythme tranquille. Attention tout de même aux risques de chutes quand vous croisez d’autres visiteurs sur les pontons en rondins de bois, votre sac pourrait vous jouer des tours et vous envoyez au milieu des poissons (soit dit en passant, j’aurais apprécié faire une chute malencontreuse au vu de la chaleur).

Le sentier bien dessiné avec ces pontons en rondins sinue à travers la végétation et les cascades, et chaque traversée de roseaux nous donne à voir un nouveau spectacle ravissant. Les photos se multiplient sans que l’on s’en rende compte ; il y a nécessité à capturer un bout de cette beauté pour la garder avec nous. D’ailleurs, la beauté est telle, qu’on fait facilement abstraction du flot de touristes. Et par instants volés, entre deux flots, on peut se retrouver seul face à une cascade, avec pour seul accompagnant, le bruit de l’eau qui s’écoule et le soleil qui chauffe la peau.

Il y a nécessité à capturer un bout de cette beauté pour la garder avec nous

Visiter le Parc National de PlitviceProcessed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 preset

 

L’arrivée au ponton d’accès des bateaux (P2) pour traverser le lac de Kozjak s’avère périlleuse, avec des départs et arrivées qui se mélangent, et une réminiscence du comportement voyageur des transports parisiens aux heures de pointes. Mais qu’importe, nous gardons notre humour, et nous nous frayons un chemin pour traverser le plus grand lac du parc à bord de ces bateaux silencieux.

Processed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 preset

 

Pour autant, il est à savoir que le tour du lac Kozjak peut aussi se faire à pied ; nous avons vu le départ d’un chemin de l’autre côté du lac (P3), non loin de la maisonnette vendant boissons et café. Nous n’avons pas eu le temps, ou le courage, de le tester mais j’ai entendu dire que c’était une partie agréable où l’on ne croisait pas autant de monde que sur le reste des sentiers.

Du côté nord du lac (P3), tout est prévu pour passer un moment agréable et confortable ; une petite boutique souvenirs, des sanitaires propres, des tas de tables et bancs en bois parfaitement alignés, un snack servant des sandwichs chauds et froids et un autre vendant café, sucreries et boissons fraîches. Nous y faisons donc une halte, autour d’une bière fraîche bien méritée, tout en observant la valse des visiteurs, débarquant de l’entrée n°1 ou du battant et se pressant dans un sens ou l’autre du chemin.

Processed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 preset

 

La reprise de la route annonce ce qui doit être le point culminant ; « the big falls » annoncés par de nombreuses flèches directionnelles qui semblent clignoter comme des panneaux publicitaires aux yeux des touristes qui s’y massent.

 

Visiter le Parc National de Plitvice

De ce côté du parc, les sentiers longent de plus grands lacs, des étendues qui me semblent plus calmes, mais non moins belles. Des escaliers descendent jusqu’au point de vue en contrebas de la grande cascade. En cette fin de journée, le lieu est bondé. On tente quelques photos, mais rien ne s’y prête pour réaliser un cliché digne de ce nom. Nous repartons donc dans l’autre sens, pour reprendre le chemin direction l’entrée n°1. Quelques côtes sinueuses plus tard, nous y voilà.

Dormir au Camping de Korana

Nous y apprenons que nous avons loupé de peu notre navette pour le camping de Korana, et nous décidons donc, harassées par la longue marche, les touristes et nos sacs trop lourds, de prendre un taxi, qui propose de nous déposer au camping pour un prix modeste (10€ environ).

Bonheur des douches et du confort des lits de notre mini bungalow. Le camping est paisible, entouré de verdure. Il y a peu de monde malgré la période estivale, ce qui ne gâche rien à notre plaisir. Le restaurant est simple, avec des tables en extérieur. Un groupe joue des musiques traditionnelles, tandis que nous nous régalons d’omelettes au fromage, salade de chou, épinard et riz djuvec.

Processed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 preset

 

Jour 2 : entrée n°1, run et repos

Retour au parc paradisiaque le lendemain en début de matinée, grâce à la navette gratuite du camping qui nous dépose à l’entrée n°1. Nous avons déjà nos pass d’entrée, et nous évitons la foule. Les chemins sont quasi vides, c’est un bonheur. Nous avons le temps de prendre des photos (notamment des fameuses « big falls »), et de laisser opérer la magie du lieu. A l’arrivée au nord du lac Kozjak (P3), envahie par la frénésie de courir dans un si bel endroit, je laisse ma sœur autour d’un café et je refais la route inverse en courant. Pontons, lacs, cascades, arbres et roseaux, c’est magique. Le sentier est à moi, et quand un touriste se présente, je m’amuse avec des sauts de cabris au-dessus des rochers, frôlant l’eau et risquant la chute. Retour à l’état sauvage.

Processed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 preset

 

A mon retour, nous prenons le temps de nous poser encore dans ce cadre aménagé, pour y manger un sandwich du snack. Puis nous arpentons le début du sentier longeant le grand lac, pour trouver un coin plus calme, propice aux photos.

Processed with VSCO with 7 presetProcessed with VSCO with 7 presetcroatie-plitvice-love

 

Nouvelle traversée du lac, après une attente interminable en plein soleil. Nous passons du P3 au P2 pour retourner directement au P1. Bien que moins fréquenté, cet accès aux bateaux est de loin le plus agréable, avec ses canards qui se baladent, et ses barques amarrées qu’on peut louer pour quelques heures.

 

Processed with VSCO with 7 preset

Derniers instants volés dans ce coin de nature, le retour se fait paisible et en douceur, avant de reprendre une nouvelle fois le bus pour une nouvelle étape dans nos aventures croates.

Encore une bonne raison de …

(Par)courir le monde autrement !

Camille Court en Vert de Visit and Run

 

 

 

1 réflexion au sujet de “Les lacs de Plitvice”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s