Trek & Randonnée, Voyages

Quel matériel pour un bivouac ?

Le bivouac est un peu le graal de tous les aventuriers amoureux de la nature ; dormir seul(e) au milieu de celle-ci, s’endormir avec les bruits de la nature et se lever aux aurores pour admirer un lever de soleil que nous n’aurions jamais vu ailleurs. C’est ce qui nous motive, nous passionne, et nous fait vibrer. Mais pour que l’expérience soit agréable, faut-il encore être bien équipé.

Depuis ma première nuit en bivouac dans le Mercantour, j’ai eu énormément de retours sur les réseaux sociaux me demandant comment faire et surtout quel équipement choisir. Je reviendrais dans un autre article sur « comment prévoir son itinéraire et sa nuit en bivouac ». Pour ce qui est du matériel, loin d’être experte, j’ai quand même passé une nuit très agréable, preuve que j’avais le nécessaire.

Voici donc la liste non-exhaustive des indispensables pour une nuit en bivouac, avec le matériel le plus léger possible et à un prix raisonnable.

Les indispensables pour une nuit en bivouac

1. La tente :

Elément principal, même si on m’a parlé de tarp (abri de fortune remplaçant ou complétant une tente, avec une bâche et deux bâtons de marche par exemple), j’aime l’idée de la protection qu’offre une tente fermée. Il en existe des très légères, qui font moins de 2kg pour une ou deux personnes. C’est ce genre de modèle à encombrement minimum vers lequel il faut se tourner si on compte randonner ou pédaler avant ou après la nuit. Les modèles de tentes plus encombrants vous gêneront à coup sûr. Personnellement, ma tente est un vieux modèle de la marque Jamet qui fait encore le job mais manque un peu d’étanchéité.

Voici une sélection de tente à moins de 100€ :

  • Tente Outdoorer Trek Santiago : tente 1 personne, avec une bonne imperméabilité (1,15kg)
  • Tente Himalaya 4000 Jamet : pour 2 personnes, forme tunnel, la plus similaire à celle que je possède (1,4kg)
  • Tente NatureHike Cloud-up : tente 2 personnes, qui conviendra aux randonnées estivales. Plus agréable que la tente tunnel avec 1m de hauteur (on peut tenir assis) et pour un poids raisonnable (1,9kg)

Un peu plus cher, mais bien conçue :

  • Tente tunnel Geertop : pour 2 personnes, avec une imperméabilité correcte, et une forme tunnel élargie qui permet de se tenir assis dans la tente (1,7kg)

mercantour-aout-2018 (6).JPG

2. L’isolation du sol :

Bien que l’imperméabilité de la tente puisse être correcte, la pression que nous exerçons sur le sol de la tente augmente la perméabilité de celle-ci. C’est pourquoi je préfère toujours ajouter une couche isolante sur le sol de ma tente (d’autant plus que les tentes de trek sont souvent plus fines). Pour cela, la solution la plus isolante, la moins encombrante et la plus légère, est la couverture de survie réutilisable. Certains modèles sont faciles à nettoyer et replier comme celui-ci,mais un modèle lambda pourra faire l’affaire à moins d’être assez grand comme celui-ci.

3. Le matelas de trek :

Mes premières nuits en trek, je n’avais pas de matelas ou de tapis de sol. J’étais en Ecosse, et j’avais voulu faire dans l’encombrement minimum pour pouvoir voyager avec un bagage cabine. Je dormais donc à même le sol, sur ma couverture de survie dans mon sac de couchage. Heureusement, l’Ecosse m’a offert de beaux sols meubles et herbeux. Mais ce n’est pas le cas partout, et vu l’encombrement et le poids minimum qu’offre les matelas de trek, c’est un confort dont on ne peut se passer !

Voici une sélection de matelas ultra-légers :

  • Highlander Trek Lite S : un « demi » matelas, soit 120cm de longueur. C’est ce que j’ai pris personnellement pour limiter encore plus l’encombrement et le poids. Pour autant, le confort est moindre, forcément.
  • Planet Hiker Matelas auto-gonflant : le matelas confort à prix réduit (- de 30€) ! Il est le plus lourd de la sélection avec
  • Enkeeo tapis de couchage : facile à gonfler à la bouche, compact et léger (500g), à un prix raisonnable !
  • Matelas Terra Hiker : spécial grands, avec 195cm de longueur, il n’en conserve pas moins sa légèreté avec 650g seulement. Son système de gonflage ne nécessite pas de gonflage à la bouche, et avec 9 cm d’épaisseur, c’est le roi du confort !

randonnee bivouac mercantour

4. Le sac de couchage :

Le plus qu’indispensable ! Certains partent même dormir à la belle étoile avec seulement leur sac de couchage, et parfois avec un tarp. Dans ce cas, il est vrai qu’un sac de couchage très performant est indispensable pour passer une bonne nuit.

Cependant, si vous êtes comme moi, que vous partez bivouaquer à la belle (ou moyenne) saison, avec une tente, et que vous souhaitez un encombrement minimum, un sac de couchage ultra light pour température modéré suffira. La température indiquée sur les sacs de couchage correspond à la température de l’environnement, donc si on est en tente, à la température dans la tente, à l’abri du vent ! De plus, en ayant un minimum d’affaires chaudes sur soi (legging + polaire par exemple), on peut se permettre un sac de couchage un peu moins chaud, et donc plus léger.

Voici donc ma sélection de sacs de couchage qui correspondent à ces critères :

  • Sac de couchage Nordkamm : forme momie, jumelable pour dormir à deux, convient aux températures estivales avec une température de confort à 15-25°C (700g)
  • Sac de couchage CNOC : en microfibre, il convient à des températures plus basses (9-15°C) pour 600g.
  • Sac de couchage sarcophage Loftra Light 500 : pour une température confort de 14°C mais pouvant descendre jusqu’à 1°C , il est ultra léger avec seulement 500g !
  • Sac de couchage Explorer 4651 Light 600 : de 14°C jusqu’à -2°C, c’est le sac qui correspond aux températures les plus froides (parfait pour la demi-saison) avec un poids très raisonnable de 700g.
  • Sac de couchage microfibre Semptec : pour les chaudes nuits d’été, ce sac de couchage ultra-léger sera parfait. Encombrement minimum : il tient dans une main !

Avec ce minimum de matériel, vous serez parés pour une ou plusieurs nuits en bivouac, tout en confort, avec un minimum de poids et d’encombrement ! J’espère que ça vous aura aider pour continuer à …

(Par)courir le monde autrement !

Si cet article vous a plu, vous aimerez peut-être :

Camille CourtenVert de Visit & Run

*cet article contient des liens affiliés

2 réflexions au sujet de “Quel matériel pour un bivouac ?”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s